Panorama de 10 dispositifs mobilisables par les salariés

Analyser, valider et  développer ses compétences, évoluer et progresser, changer de métier ou d’activité… Différents dispositifs répondent à ces questions pratiques. Ne sont pas examinés dans cet article, les mesures et  dispositifs spécifiques issus de la gestion de la crise sanitaire.

Comment identifier et valoriser mes  compétences actuelles, analyser mes potentiels  besoins en formation ?

Si vous êtes salarié(e), vous bénéficiez selon la loi d’un entretien professionnel avec votre employeur. Celui-ci  vous permet d’échanger sur vos besoins en formation en regard avec vos réalisations et résultats professionnels. (Dispositif organisé à l’initiative de l’employeur) ;

Envie d’un éclairage extérieur pour faire un point professionnel ? Vous pouvez réaliser un bilan de compétences (finançable par votre employeur ou par votre CPF – compte personnel de formation)  vous serez le seul destinataire des résultats et vous bénéficierez d’un conseil personnel ;

Volonté d’explorer des pistes de progrès professionnel ? Vous pouvez recourir au CEP – conseil en évolution professionnelle. C’est un service gratuit et personnalisé destiné à vous positionner face au marché du travail et découvrir l’offre de formation  qui peut accompagner votre projet personnel.

Vous souhaitez  valider les compétences que vous avez acquises grâce à votre parcours professionnel (ou vos expériences de bénévolat) ?  Vous pouvez utiliser  les dispositions de la VAE – validation des acquis de l’expérience qui vous permettra de vous situer en regard d’un diplôme correspondant à ce que vous avez prouvé dans l’exercice de vos fonctions.

 

Comment progresser et développer mes compétences chez mon  employeur actuel ?

Votre entreprise dispose d’un plan de développement des compétences dans lequel vous pouvez vous insérer. Ce plan a généralement pour objet de

  • Renforcer les connaissances des collaborateurs : il vous ouvre donc à la possibilité de participer à des actions de formation internes ou externes
  • Développer leurs pratiques de terrain et leurs expériences : c’est l’objectif de l’Action de formation en situation de travail (AFEST) qui permet d’acquérir des savoir faire par de la formation « terrain ».
  • Développer leurs compétences relationnelles et leur «agilité professionnelle » : le tutorat, le monitorat bref le coaching se présentent comme des réponses individualisées au déploiement des « compétences comportementales » de plus en plus valorisées par les employeurs.

Vous ne trouvez pas la réponse à vos besoins dans ce PDC ou vous souhaitez de manière autonome conduire votre projet de formation ? Vous pouvez utiliser votre CPF – Compte personnel de formation. Il vous indique la somme en euros dont vous bénéficiez pour vous former. Cette somme est susceptible d’être majorée (abondée) par la participation de certains partenaires de votre projet ou un financement personnel.

 

Comment mettre en œuvre un projet professionnel de mobilité professionnelle ?

Envie de changer d’emploi, vous reconvertir dans un autre métier ? Vous pouvez utiliser le Projet  de transition professionnelle qui pourra vous financer frais de formation et salaire durant votre formation et compléter votre CPF. Il vous faudra bénéficier d’une autorisation d’absence de votre employeur, argumenter sur les raisons qui vous amènent à vouloir changer, démontrer votre connaissance du nouveau métier envisagé et votre aptitude à vous insérer rapidement auprès d’une Commission Paritaire interprofessionnelle régionale (Association transitions pros).

Enfin, vous souhaitez   mettre en œuvre un projet professionnel personnel  (création d’activité, reprise d’entreprise…) ? Vous vous identifiez comme potentiel entrepreneur ou vous souhaitez établir une rupture radicale avec votre actuelle situation professionnelle ? Avec l’aide d’un conseiller  CEP (voir supra), vous pourrez établir un plan prévisionnel de reconversion et bénéficier le cas échéant du  « dispositif démissionnaire » qui vous permettra de mener votre projet en bénéficiant de l’assurance chômage sans besoin de l’autorisation de votre employeur

Attention ! Aucun  financement n’est systématique !

 

Pour obtenir des informations sur l’un ou l’autre de ces dispositifs, consulter les sites officiels ;

Ces articles pourraient vous intéresser

Financement métier

Financer sa formation en Ile-de-France par l’aide individuelle régionale vers l’emploi (AIRE)

Vous êtes francilien et vous appartenez à l’un des publics suivants : demandeurs d’emploi, jeunes en insertion professionnelle, personnes reconnues travailleurs handicapés, salariés d’entreprises en difficulté, public résidant dans les quartiers politiques de la Ville… Vous souhaitez une réponse de formation rapide et souple, le dispositif AIRE peut vous permettre de bénéficier d’un financement du Conseil Régional d’Ile-de-France.

Financement métier

FNE 2021 : nouvelles dispositions en février 2021

Les pouvoirs publics tentent d’enrayer la croissance du chômage, conséquence attendue de la crise sanitaire. Pour ce faire, avec le soutien des partenaires sociaux, la formation professionnelle apparait comme un levier de sécurisation des salari...
Financement métier

Le contrat de sécurisation professionnelle, un dispositif pour se reclasser

Depuis la mise en place de la loi avenir professionnel (janvier 2019), c’est Pôle Emploi qui assure seul la prise en charge du Contrat de sécurisation professionnelle.

Dans ce cadre, vous pouvez définir avec votre conseiller Pôle Emploi, un programme de formation qui devra figurer sur DOKELIO (voir la fiche « Choisir son organisme de formation ») La mise en œuvre du CSP est confiée à Pôle emploi qui peut déléguer à d’autres organismes pour accomplir cette mission.