CPF : reste à charge de 100€ – Mode d’emploi

Le gouvernement a officialisé un reste à charge de 100 euros pour les bénéficiaires du CPF à partir du 2 mai 2024.
Découvrez comment cette nouvelle mesure affecte les salariés et les demandeurs d’emploi, ainsi que les modalités de financement et d’exonération.

Le décret et ses implications
Le décret du 30 avril 2024 a instauré un reste à charge de 100 euros pour les utilisateurs du Compte Personnel de Formation (CPF), effectif depuis le 2 mai 2024.
Cette mesure vise à équilibrer le budget de la formation professionnelle tout en engageant davantage les bénéficiaires dans leur parcours de formation.

Détails de la mesure
Le montant de 100 € , revalorisé chaque année selon l’indice des prix à la consommation, peut être financé par l’employeur ou un OPCO (Opérateur de Compétences).
Toutefois, certaines catégories de bénéficiaires sont exonérées de ce reste à charge :

  • Les demandeurs d’emploi.
  • Les salariés dont la formation est cofinancée par leur employeur via un accord collectif.
  • Les salariés en reconversion professionnelle.
  • Les salariés victimes d’une incapacité permanente d’au moins 10 % ou d’une maladie professionnelle/accident du travail.

Etapes pour solliciter un financement complémentaire
Si vos droits CPF sont insuffisants pour couvrir les frais de votre formation, vous pouvez demander un cofinancement à votre employeur. Voici les étapes à suivre :

  1. Recherche de Formation

    • Connectez-vous sur Mon Compte Formation.
    • Recherchez la formation souhaitée dans le catalogue disponible.
    • Sélectionnez votre session de formation selon vos disponibilités.
  2. Demande de financement complémentaire

    • Téléchargez le PDF de votre dossier de formation (ne pas cliquer sur « envoyer mon dossier » à l’organisme de formation).
    • Échangez avec votre employeur en fournissant le document PDF.
    • Votre employeur peut attribuer des droits supplémentaires en ligne via le portail des financeurs.
  3. Finalisation de l’inscription

    • Utilisez vos nouveaux droits pour financer votre formation et valider votre dossier.
    • Si vos droits sont suffisants, confirmez votre inscription.
    • En cas de droits insuffisants, réglez le reste à charge par carte bancaire.

Portail employeurs : faciliter l’abondement des comptes CPF

Les employeurs disposent désormais d’un nouvel espace des employeurs et des financeurs pour attribuer des dotations aux comptes formation de leurs salariés.
Cette fonctionnalité permet d’augmenter les droits de formation de manière pérenne et flexible.

  • Accès au Portail
    • Habilitez-vous sur net-entreprises.fr au service « Mon Compte Formation ».
    • Utilisez vos identifiants pour vous connecter à l’Espace des Employeurs et des Financeurs.

Vous pouvez également consulter un guide complet ICI

Pour plus d’informations, consultez le site officiel : www.financeurs.moncompteformation.gouv.fr.

Conclusion La mise en place du reste à charge de 100 € pour le CPF marque une nouvelle ère pour la formation professionnelle en France. Si cette mesure peut sembler contraignante, elle offre également des opportunités pour un engagement accru des bénéficiaires et un soutien renforcé de la part des employeurs. Il est crucial pour les salariés et les demandeurs d’emploi de bien comprendre ces changements et de se préparer en conséquence pour tirer le meilleur parti de leurs droits à la formation.

Consulter l’ensemble de notre offre éligible au CPF

 

Ces articles pourraient vous intéresser

Actualités & Veilles

Les pratiques innovantes de la mode managériale

La mode managériale est un terme souvent utilisé par les médias pour définir les conditions de management employées dans certaines institutions. Toutefois, cette appellation est parfois mitigée et fait l’objet de nombreuses polémiques.

Actualités & Veilles

Instagram : les chiffres clefs de la performance du réseau

Selon des chiffres recensés en 2018, Instagram détient plus d’un milliard d’utilisateurs à travers le monde. La plateforme a connu ces dernières années un succès fulgurant dû à l’ajout de nouvelles fonctionnalités et l’implication des influenceurs. Cette application génère de plus en plus d’interactions auprès des internautes et s’impose en deuxième position après Facebook et devant Twitter.

Actualités & Veilles

La publicité digitale, un marché en pleine expansion

Les résultats de l’Observatoire de l’e-pub du Syndicat des Régies Internet (SRI), publiés le 31 janvier 2019, confirment l’explosion de la publicité digitale.

En partenariat avec Union des Entreprises de Conseil et Achat Media (UDECAM) et réalisé par PwC, l’étude a montré une progression de plus de 15,5 %, avec un marché qui pèse désormais plus de 2 milliards d’euros.