Indépendant : Peut-on accéder au financement de sa formation ?

En tant qu’indépendant, vous pouvez exercer un métier soumis à une formation obligatoire (CAP, habilitations diverses ….) ou vous pouvez souhaiter vous perfectionner. Le Compte personnel de formation était jusqu’à la réforme de la formation réservé aux salariés ou ouvert sur des conditions restrictives pour les non salariés. Il est dorénavant ouvert à tous les actifs quelque soit leur statut et fait l’objet d’un remaniement pour certaines catégories.

Les droits en euros que vous pouvez mobiliser restent cependant fonction des cotisations financières que vous avez acquittées

Les informations suivantes pourront clarifier votre situation face au financement de votre formation.

L’URSSAF appelle chaque année pour les indépendants (et depuis 2018 pour les artisans) une contribution personnelle à la formation qui détermine l’acquisition de droits à la formation. En retour vous bénéficiez de droits à la formation. Exprimés jusqu’à présent en heures, depuis le 1er janvier 2019, le CPF est alimenté en euros. Les travailleurs indépendants voient désormais leur CPF crédité de 500 € par année entière d’activité.

Le montant maximal du CPF est fixé à 5 000 €. Sachant qu’en cas d’année incomplète, le montant porté sur le CPF est calculé au prorata de la durée de l’activité professionnelle du travailleur indépendant au cours de l’année. Ainsi, par exemple, le travailleur indépendant qui a exercé une activité non salariée du 1er juin au 31 décembre a droit à un montant de 291,67 € (500 € x 7/12) sur son CPF.

Les heures de formation acquises avant le 1er janvier 2019 ont été converties en euros à hauteur de 15 € l’heure.

La procédure consiste à vous identifier sur le site Mon compte activite

Dans le cadre du CPF, les frais pédagogiques et ceux liés à la validation des compétences et des connaissances sont pris en charge par le fonds d’assurance-formation dont relève le travailleur indépendant (Agefice, FIF-PL…), ou l’artisan (FAFCEA, chambres de métiers et de l’artisanat) durant l’année 2019 ; année de transition pour la mise en place de la réforme. Certains organismes (FAFCEA…) pouvant faire face à des difficultés financières pour vous prendre en charge, il est prudent en amont d’une réservation à un programme de formation, de valider la probabilité de cette prise en charge.

Dès 2020, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) devrait être l’organisme référent pour la consultation des offres de formation et les modalités de financement.

Liens utiles

Portail autoentrepreneur – droits formation

Ces articles pourraient vous intéresser

Actualités Financement métier

Protéger les compétences de l’entreprise

Les difficultés de recrutement rencontrées par les entreprises les amènent à sécuriser leur savoir faire et à protéger leurs compétences. De nombreuses entreprises traitent ce sujet à travers des politiques de fidélisation de compétences qui associent différents facteurs de motivation : bien –être au travail, rémunérations incitatives, épargne salariale, promotion interne, formation professionnelle…

Financement métier

Focus sur l’OPCO des entreprises de proximité

En 2016, Les organisations patronales des artisans (UPA) et des professions libérales (UNAPL) ont uni leurs forces pour donner naissance à l’U2P. Forte de ses 2,3 millions d’entreprises adhérentes, la nouvelle organisation compte s’imposer face au Medef et la CGPME en matière de représentativité.

Financement métier

Focus sur l’AFDAS

En 2017, L’AFDAS publie son rapport annuel ; elle souligne La meilleure collecte de son histoire d’un montant global de 291 M€, dont 66,4 M€ au titre de la taxe d’apprentissage, soit un niveau de ressources en hausse de 4 %, un développement sans précédent de l’alternance de +18 % et des POE –préparation opérationnelle à l’emploi (444 demandeurs d’emploi formés en 2017) qui contribue à réduire le chômage et à développer l’emploi des jeunes.