< Retour Non classé

Reconversion : A 50 ans c’est possible!

 

Se reconvertir n’est pas toujours simple, et reprendre une formation ou changer d’emploi à 50 ans peut sembler encore plus complexe. C’est notamment le cas lorsque l’on a des responsabilités personnelles (crédits, personnes à charge, etc.). Il faut garder confiance en soi car chaque âge possède ses forces et atouts. Entre doutes passagers, soutiens précieux et motivation à toute épreuve, On vous dit tout. Dans les métiers de l’IT, des formations sont ouvertes pour des publics en reconversion.

cur Publié le 13/09/2021

Quel a été votre parcours ?

Catherine Delaballe :  Mon parcours d’assistante de Direction est atypique dans le sens où cette fonction transverse m’a permis de travailler dans des secteurs très différents tout en changeant de poste tous les 3-4 ans. Ainsi, au fil de mes premières expériences j’ai intégré le secteur bancaire, celui des logiciels dans une société américaine, puis l’Éducation nationale. J’ai ensuite saisi des opportunités au sein de cabinet d’avocats spécialisés. Cela a constitué un tournant et tracé le chemin de ma reconversion actuelle vers les métiers du droit. Devenue assistante de la directrice juridique d’un grand acteur de la réparation automobile, j’ai pu mettre en pratique mes connaissances, notamment en propriété intellectuelle et droit des sociétés.

Je reste convaincue que lorsque l’on a envie d’apprendre et d’évoluer, rien n’est figé ! Après ces postes, je ne voulais plus subir 2 heures de transports en commun chaque jour. J’ai demandé une rupture conventionnelle pour me consacrer pleinement à la recherche d’un nouvel emploi qui pourrait valoriser à la fois mes compétences d’assistante de Direction et mes connaissances juridiques. Après un long processus de recrutement, j’ai intégré un grand constructeur automobile comme assistante du responsable design. Mais au bout de 3 ans et demi, ce poste ne me nourrissait plus et je me suis demandé : « et maintenant, quelle est la prochaine étape ? ».

Vous vous lancez alors dans une reconversion professionnelle à 50 ans. Comment l’avez-vous concrétisée ?

C.D : Je suis habituée au changement, mais avant de passer à l’acte j’avais besoin d’un avis et d’un soutien extérieurs pour y voir plus clair. J’ai consulté mes droits à la formation sur la plateforme Mon Compte Formation (CPF) qui présentait les services des conseillers en évolution professionnelle. Je les ai contactés et ils ont été très réactifs. Au fil des rendez-vous, ma conseillère m’a orientée tout en m’aidant à m’assurer de la solidité de mon projet. Après avoir détaillé mon parcours, je lui ai expliqué pourquoi j’avais envie de changer : mes motivations, mes objectifs et mes envies. Travaillant dans un grand groupe, j’ai préféré opter pour la mobilité interne avec deux options : la relation client ou le service juridique. Elle a analysé les offres au regard de mon expérience, m’a dit « lancez-vous, préparez des candidatures » et m’a aidée à optimiser mes candidatures. Pour mûrir cette décision, elle m’a aussi recommandé de rencontrer plusieurs membres des équipes pour aborder les différents angles des postes. Rien n’est impossible lorsqu’on est bien préparé, encadré et motivé.

Et aujourd’hui ?

LIRE LA SUITE…