Comment les journalistes de l’AFP produisent des vidéos avec leurs smartphones

La révolution numérique a fortement impacté les agences de presse et le marché de l’information ces dernières années. Grâce à la technologie des Smartphones, les journalistes de l’AFP s’organisent pour filmer partout et à tout moment des séquences vidéos pour le reste du monde. Toutefois, cette expérience professionnelle à la prise de vue vidéo requiert des critères à respecter. Zoom sur l’usage du Smartphone pour la production des vidéos et la nécessite de l’initiation au métier de l’audiovisuel. 

15/02/2019

L’AFP, un média en phase avec le changement technologique

L’AFP ou Agence France-Presse est une agence de presse internationale et généraliste chargée de la production de l’information et de l’actualité à travers le monde. 


Créée en 1835, elle représente l’une des plus anciennes presse mondiale qui diffuse des informations en plusieurs langues. Les événements sont immortalisés sous forme de photos, de vidéos, de dépêches ou d’infographies. L’AFP met à disposition des médias et des portails internet des informations brutes dont ces dernières se servent pour produire les nouvelles ou l’actualité. 



Dès lors que le monde a connu l’ère du tout numérique et l’arrivée des Smartphones, les journalistes de l’AFP se sont adaptés au changement technologique. L’AFP tire de nombreux avantages de son réseau international composé de plus de 1600 journalistes dans le monde. Fini le temps où les journalistes reporters devaient forcément faire le travail avec un appareil compact dont le montage était contraignant. Désormais, la production des vidéos est facilitée puisque tous les journalistes ont un portable. Ils peuvent donc filmer des séquences vidéo ou assurer la couverture des reportages en envoyant les informations en temps réel. 



Avantages et inconvénients de la prise de vidéo sur portable

La vidéo mobile est une révolution pour le monde des médias. Au nombre de ses avantages, l’on peut citer : 

 

  • la mobilité qu’elle confère à ses utilisateurs. En cas de situation de danger où il faut prendre la fuite ou courir, le Smartphone est plus commode qu’une grosse caméra.

  • Le portable donne une meilleure sécurité, car il permet de passer incognito. C’est d’ailleurs l’un des outils favoris des journalistes qui aiment voler des photos en toute discrétion.

  • La prise de vidéo ou de photo à l’aide d’un mobile inquiète souvent moins la personne qui est filmée plutôt qu'avec un appareil photo. 

  • La capacité d’envoyer les vidéos au même instant. Il existe même des logiciels de montage vidéo simples et pratiques pour les Smartphones. 

Parmi les inconvénients à utiliser un mobile pour faire des vidéos, il y a le souci de la batterie qui peut lâcher. À cela s’ajoute l’instabilité lorsque l’on ne détient pas un trépied ou encore le volume du son si les bonnes conditions font défaut. 


Critères à respecter pour faire des vidéos de qualité

Comme pour tous les corps de métier, le travail de journaliste multimédia ou de vidéaste demande une certaine expertise. Qu’il s’agisse de l’actualité à chaud ou à froid, il est important de respecter certaines règles lors des tournages. Par exemple, il faut connaître les spécificités d’une interview telles que les informations personnelles de l’intéressé que l’on veut filmer. Notons que les journalistes de L’AFP bénéficient de conseils techniques et apprennent la gestion du cadrage, des contrastes ou des différents plans avant d’aller en mission. Partant de ce fait, la formation préalable est importante. Il existe pour ceux qui aspirent à travailler dans ce secteur des formations axées sur les bases théoriques et pratiques de la prise de vidéo. La formation prise de vue vidéoconvient parfaitement à toute personne souhaitant acquérir les outils pour faire des tournages vidéos. 


D’un autre côté, l’image et le son doivent être d’excellente qualité afin de pouvoir dire où se passe exactement la scène. Un monteur ayant de solides connaissances doit savoir qu’il ne doit pas envoyer des plans séparés étant donné que cela alourdit la mémoire du téléphone. Le journaliste qui filme une icône politique doit être capable de donner tous les éléments qui caractérisent le personnage et permettent d’incarner véritablement le sujet. Par ailleurs, l’équipe chargée du montage doit savoir exactement quelles sont les données exploitables et privilégier les images de bonne qualité. Voici autant de problématiques qui peuvent être rapidement résolues avec la formation montage vidéo. Futurs monteurs, truquistes sons et vidéos, intermittents du spectacle, demandeurs d’emploi, cette offre vous ait adressée. Saisissez l’opportunité !